Histoire de nos
Motifs
Héritage

Motif Vigne de Catherine

Les Sœurs Grises ont commencé à initier les Métis de la rivière Rouge à la broderie de soie en 1844. Les femmes métisses utilisaient alors cette broderie pour embellir leurs vêtements. Elles ont fondé une école à l’Île-à-la Crosse où Catherine Mulaire, née Lacerte, l’ancêtre métisse d’Andréanne Dandeneau, est née. Catherine a appris à broder chez les Soeurs Grises et a créé son propre motif nommé « petites fleurs du lac Winnipeg ». Ce style consistait généralement en de minuscules fleurs aux lignes onduleuses, en de longues feuilles et en vrilles. Les fleurs étaient souvent des rosettes, dans des tons de rouge et de rose. Ce sont les échantillons de broderie de Catherine, conservés par sa famille, qui ont inspiré Andréanne et lui ont permis de créer son motif qu’elle appelle Vigne à Catherine.

Motif Esprit du Nord

Pour les peuples inuit, l’ours polaire incarne l’esprit du Nord et possède une sagesse ancestrale.
Les peuples autochtones des plaines utilisent des plumes d’aigle lors de diverses cérémonies pour symboliser le respect et la guérison.
S’inspirant du style haïda pour ce dessin, David Albert, artiste métis autochtone, capte la beauté et l’essence à la fois de l’ours polaire et des plumes d’aigle.

Motif La Flèche

Les Métis ont contribué à faire du Canada ce qu’il est aujourd’hui, en particulier son expansion dans l’Ouest. Ils sont devenus le lien entre les Premières Nations et les alliés européens, aidés en cela par leurs épouses qui traduisaient les langues autochtones et facilitaient la résolution des différends culturels lorsqu’il en survenait. L’artiste métis David Albert a créé cette flèche pour rendre hommage aux échanges commerciaux entre les Métis et les Premières Nations. Les Métis étaient en fait des gens d’affaires avisés. La fleur représente les Métis, renommés pour leurs broderies de perles à motifs floraux et la flèche, les Premières Nations et le lien qui unissait aux Métis.

Motif Corbeau de la vie

Le corbeau peut se transformer en n’importe quoi. Ce dessin, créé par l’artiste métis autochtone David Albert, illustre le corbeau devenant une branche vivante. Le corbeau peut guérir à distance et est connu comme « gardien des secrets »; il nous aide en exposant la vérité cachée derrière les secrets susceptibles de nous nuire, et nous permet ainsi de recouvrer la santé. Selon la tradition, le corbeau de la vie a apporté le feu et l’eau, placé les arbres et l’herbe sur la terre et fixé le soleil et la lune dans le ciel.

Broderie de la Vigne de Catherine

Les Sœurs Grises ont commencé à initier les Métis de la rivière Rouge à la broderie de soie en 1844. Les femmes métisses utilisaient alors cette broderie pour embellir leurs vêtements. Elles ont fondé une école à l’Île-à-la Crosse où Catherine Mulaire, née Lacerte, l’ancêtre métisse d’Andréanne Dandeneau, est née. Catherine a appris à broder chez les Soeurs Grises et a créé son propre motif nommé « petites fleurs du lac Winnipeg ». Ce style consistait généralement en de minuscules fleurs aux lignes onduleuses, en de longues feuilles et en vrilles. Les fleurs étaient souvent des rosettes, dans des tons de rouge et de rose. Ce sont les échantillons de broderie de Catherine, conservés par sa famille, qui ont inspiré Andréanne et lui ont permis de créer son motif qu’elle appelle Vigne à Catherine.

Broderie de la Rivière Rouge

Le motif floral de la Rivière-Rouge, représentatif d'harmonie et de fierté, s'inspire du perlage traditionnel de fleurs, propre aux Métis. Ces derniers étaient reconnus pour leurs motifs floraux perlés. David Albert, artiste métisse de Winnipeg a créé ce motif en fusionnant les motifs floraux d'Europe et le motif floral traditionnel de la Rivière-Rouge (au centre) pour établir un lien entre la culture et la Terre.

Broderie de La griffe de l’ours

Publication prochaine